Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

REPORT D’EVENEMENT POUR CAUSE DU VIRUS EBOLA EN AFRIQUE DE L’OUEST

L’Eglise du christianisme céleste mise à rude épreuve

L’Afrique de l’ouest est toujours sous le choc de la propagation du virus Ebola avec des chiffres qui montent au fil des semaines. Environ 5000 personnes ont déjà trouvé la mort depuis que l’épidémie s’est éclatée dans la sous région ouest-africaine. Même si le 64e comité régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique tenu à Cotonou se donne pour défi d’éradiquer l’épidémie par des actions plus dynamiques, elle demeure pour l’heure une inquiétude dans les communautés qui suivent de loin les affres du virus Ebola au Libéria, Sierra Léone ou en Guinée. Cette inquiétude transparait facilement dans certaines décisions où l’on reporte par exemple tel ou tel évènement pour cause de propagation du virus Ebola. En Afrique par exemple, l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (Can 2015) connaitra de nombreuses défaillances parce que le Maroc qui doit accueillir la compétition en janvier prochain à jeter l’éponge après avoir demandé un report finalement rejeté par la Confédération africaine de football (Caf). L’inquiétude du Maroc résidait dans son incapacité de gérer la mobilisation humaine qu’induit la Can compte tenu du déplacement des supporters qui viendront de plusieurs pays touchés ou pas par le virus Ebola pour participer à la fête du football. La Caf a malgré tout maintenu son calendrier. Au Bénin tout récemment, la même inquiétude a amené les organisateurs du Festival international du théâtre du Bénin(Fitheb) a reporté cette rencontre culturelle prévue pour le mois de décembre. Même si la mobilisation autour du Fitheb n’est pas aussi importante comme celle de la Can, on se demande si c’est une décision sage de la part de l’équipe de Ousmane Alédji.

L’Eglise du christianisme céleste à rude épreuve…

Dans le cadre de la transmission interhumaine qui est d’ailleurs la voie de transmission la plus contagieuse du virus Ebola, le simple contact aux fluides biologiques (sueur, salive, vomissures, sang, matières fécales, sperme etc) d’une personne malade est suffisant pour infecter une personne saine. On en déduit que toute mobilisation humaine de masse est une source potentielle de contamination à virus Ebola. Au Bénin, la prochaine grande mobilisation que les béninois vont assister après le pèlerinage marial de Dassa chez les catholiques est le pèlerinage annuel de l’Eglise du christianisme céleste (ECC) qui a lieu chaque fin d’année dans la période de noël. C’est une rencontre internationale entre les communautés africaines de cette religion. Venus de plusieurs pays de l’Afrique et du monde, les pèlerins se retrouvent dans la commune de Sèmè-Kpodji pour quelques jours de manifestations spirituelles. Ici aussi la mobilisation est de taille. A quelques semaines de l’édition de cette année, on est en droit de se demander les dispositions que prennent les autorités de l’ECC pour contenir les fidèles qui participeront à ce pèlerinage dans les strictes règles sanitaires qu’impose le contexte de la propagation du virus Ebola en Afrique de l’ouest. L’église catholique a réussi a organisé en son temps son pèlerinage mais jusqu’à ce jour les données ont un peu évolué et c’est d’ailleurs cela qui a induit les réactions de report d’évènement qu’on observe ces derniers jours. Pour le cas de l’ECC on ne saurait même parler de report puisque si la rencontre n’a pas lieu en décembre, le prochain rendez-vous ne sera qu’en 2015. De ce point de vu l’ECC ira-t-elle à une annulation pour cause d’Ebola ? La réponse n’est pas aisée. Les jours à venir permettront de mieux comprendre la position de l’Eglise du christianisme céleste sur la situation puisqu’elle sera à la base d’une forte mobilisation de populations africaines en décembre prochain.

Tag(s) : #Ebola;Ecc;religion
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :