Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FEMMES ET LEGISLATIVES DU 26 AVRIL 2015

Victime de ‘’trahison’’, le rêve de Christine Ouinssavi brisé par les FCBE

Le prochain parlement comptera au bout des doigts le nombre des femmes qui vont y siéger. Pour preuve, l’exercice de départ qui a consisté à la confection des listes par les partis politiques et alliances de partis politiques n’a pas été si facile en ce qui concerne le positionnement des femmes. En entendant la publication définitive des listes par la Commission électorale nationale autonome (Céna) pour jauger le taux de femme en course pour un parlement de 83 sièges, l’on peut déjà constater que le nombre se réduit déjà à la base bien avant les élections. Un exemple, c’est le cas de l’ancienne ministre Christine Ouinssavi qui est écartée de la course. Pressentie pour être tête de liste des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) dans la 22e circonscription électorale, la candidate a été recalée à la dernière minute à la place de suppléante à un autre candidat notamment le ministre Jean Michel Abimbola qui porte désormais la tête de cette liste dans la 22e circonscription électorale selon des informations diffusées en bande défilante par les chaines de télévision privée. Pour la ministre Ouinssavi qui s’est sentie brimer et victime de trahison selon ses propres propos sur une chaine de télévision privée, elle s’était engagée à aller aux élections en position de tête de liste dans la même circonscription avec son parti Union des forces engagées pour le développement (Ufed) jusqu’au moment où le Chef de l’Etat lui-même l’incitera à rester sur la liste FCBE mais surtout à conduire cette liste. Ce qu’elle a accepté à contre cœur mais par « respect à l’autorité » a-t-elle expliqué. Seulement, aux dernières nouvelles, Ouinssavi, l’une des femmes en partance pour le parlement a été simplement balayée de la tête de liste initialement prévue. Sa réaction n’a pas tardé ; elle a démissionné de la liste FCBE mais dit n’avoir pas réussi à retirer son dossier à la Céna. L’essentiel à retenir est qu’elle a fait confiance au Chef de l’Etat pour gagner une place au parlement avec les FCBE mais à la fin elle a été mise en veilleuse en position de suppléante. Ce qu’elle n’a visiblement pas apprécié parce qu’elle aurait pu se battre avec son Ufed sur le terrain et espérer un résultat à la hauteur de sa bataille. Tout s’arrête pour elle et pour les femmes dont le nombre s’est réduit d’une candidate. Reste à voir le sort des autres femmes encore dans la course. Néanmoins sa situation inspire une question. Est-ce une stratégie politique pour la sortir du jeu des élections et elle a mordu à l’hameçon.

Tag(s) : #legislatives 2015; Bénin; FCBE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :