Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dr Odile Ahognissè et les donneurs bénévoles appellent à la solidarité

Poche de sang. Crédit Google images
Poche de sang. Crédit Google images

Le 14 décembre, c’est la journée nationale de don de sang. Une fois encore les donneurs bénévoles de sang sont à l’honneur pour le rôle humanitaire qu’ils jouent en offrant de leur sang pour sauver des vies humaines.

Cette journée est une façon pour ces personnes éprises par l’esprit de solidarité envers les malades en manque de sang de réaffirmer leurs engagements au coté des services de transfusion sanguine des hôpitaux et des structures en charge de la transfusion sanguine au Bénin.

En prélude à la célébration de cette journée, l’association des donneurs bénévoles de sang de l’Ouémé-Plateau en collaboration avec la coordination régionale Ouémé-Plateau de l’Agence nationale de la transfusion sanguine (ANTS) ont organisé vendredi 11 décembre dans la commune d’Avrankou une journée de sensibilisation suivie de don de sang.

Pour Honoré Agboton, président de l’association des donneurs de sang de l’Ouémé-Plateau, le choix de Avrankou est pour sensibiliser les donneurs de la localité à se mettre ensemble dans une unité d’action pour servir le centre de santé de la commune ; mais aussi rallier d’autres personnes à la cause du don de sang. Selon certaines explications, l’effectif des donneurs de sang dans les deux départements s’élève à environs 20000 donneurs mais compte beaucoup de donneurs occasionnels.

Le souhait est d’avoir beaucoup de donneurs fidèles pour pallier aux risques de pénurie dans les services de transfusion. Cependant Docteur Odile Ahognissè, coordonatrice régionale de l’ANTS, remercie les donneurs pour leurs contributions à sauver des vies par leur sang. « C’est un liquide très précieux sans lequel la vie n’a pas de sens. Notre corps en a au moins cinq litres et au cours d’un don on prend à peine un demi litre » a t-elle expliqué invitant les donneurs et les nouveaux à venir à donner régulièrement un peu de leur sang pour sauver les personnes en manque.

Sur la question de la réticence observée dans certaines communautés, le professeur Ludovick Anani, directeur général de l’ANTS a indiqué qu’il n’y a pas de raison d’être réticent. « Il n’y a pas de risque à donner de son sang ; nous devons le faire dans un élan de solidarité pour aider ceux qui en ont besoin pour vivre » a-t-il expliqué en ajoutant que « c’est réconfortant de voir des gens s’investir dans le don de sang ».

La rencontre du vendredi a permis de gratifier les donneurs fidèles. 32 prix ont été décernés sous le contrôle de Docteur Edgar Padonou de l’Ong Fisa. Le 1er prix est revenu au donneur Jacque Hounyè qui a gagné un vélo d’une valeur de 40000 FCFA pour sa fidélité à donner son sang.

Tag(s) : #don de sang, #Bénin, #santé
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :