Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une affiche du candidat Lionel Zinsou avec ses partenaires
Une affiche du candidat Lionel Zinsou avec ses partenaires

A la veille du lancement de la campagne électorale par la Commission électorale nationale autonome (Céna), les bases de la multiplicité de candidats en course pour le scrutin du 6 mars prochain annonçaient une campagne de feu pour ne pas dire de tonnerre comme l’avait annoncé le candidat Marcel de Souza le jour de son dépôt de candidature à la Céna.

Plus de trois jours passés et à Porto-Novo le spectacle n’a pas commencé. On identifie à peine les mobilisations publiques dans ce cadre. Les populations commentent à peine cette actualité chacun vaquant à ses occupations. Les conducteurs de taxi-motos qui sont des prestataires de services à des occasions pareilles n’ont pas trouvé à faire. Les mamans des marchés jusque là n’ont trouvé encore personne à applaudir comme à l’accoutumée pour gagner leurs gains de 500f ou 1000f par passage de candidat.

Porto-novo, la capitale est calme. La ferveur électorale manque encore dans la ville alors qu’ici se trouve l’un des grands partenaires de l’alliance FCBE, PRD, RB Adrien Houngbédji. Est-ce à dire que le Parti du Renouveau démocratique (PRD) règne en maitre au point de se sentir en terrain conquis ? Et pour les autres, trouvent-ils inopportun de mobiliser l’électorat de la capitale ou se réservent-ils pour les derniers jours ?

Le constat fait dans la ville montre quand même très peu d’engouement de la part des électeurs. Dans d’autres circonstances, la mobilisation et l’animation au niveau des sièges de campagne donnent du gout à cette opération de charme. Mais pour l’heure même les sièges de campagne tournent au ralenti.

La guerre des affiches se déroule quand même…

L’on peut constater quand même la compétition des affiches dans la ville. Les favoris de cette élection ont mis les moyens dans la réalisation d’affiches de qualité « haute définition » pour forcer l’admiration visuelle des citoyens. Dans cette catégorie, on peut citer les candidats Lionel Zinsou, Pascal Koukpaki, Abdoulaye Bio Tchané, Patrice Talon et Sébastien Ajavon.

Mais dans une ville censée être le fief de Lionel Zinsou à cause de son partenaire du terroir, l’on ne remarque pas encore à ce jour sa main mise visuelle dans la capitale. Les autres, à défaut de grands panneaux polluent l’environnement avec les affichettes ou flyers. C’est le cas du candidat Atao Hinnouho qui pour commentaire passe pour être le bon pollueur avec ses posters coller à même le sol sur les axes routiers de la ville.

Fernand Amoussou, Aké Natondé, participent aussi à la guerre des affiches. Le poster de Aké Natondé à hauteur du carrefour Nadjo par exemple a fait l’objet de vandalisme. Un fanatique aurait profité de la nuit pour passer à la lame l’image du candidat. Comportement à bannir pendant cette période de campagne qui a défaut d’être festive devrait permettre à chaque candidat et militants de candidat de s’exprimer librement.

Tag(s) : #Election, #Présidentielles 2016, #Bénin
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :