Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GOUVERNANCE  LOCALE  A LA MUNICIPALITÉ DE PORTO-NOVO: Et si Océni Moukaram se penchait sur les préoccupations des conseillers rebelles ?

Depuis le début de cette année, il est notoire que tous les conseillers du Parti du Renouveau Démocratique (Prd) majoritaire au sein du conseil municipal de la ville de Porto-Novo ne parlent plus le même langage. En témoigne le sursaut qu’on qualifierait de patriotique des conseillers, présidents des diverses commissions que dispose la mairie. Le 11 janvier dernier ces présidents de commission ont signé une note explicative qui apporte un petit coup d’éclairage sur le pourquoi certains projets de développement annoncés par la mairie n’ont jusque là pas connu un début de réalisation. Pour l’heure, ces conseillers patriotes ont levé un coin de voile sur trois projets pas des moindres considérant l’avantage que leurs concrétisations pourraient apporter à la ville. Il s’agit de la construction de l’hôtel de ville, la construction d’un parc d’attraction au niveau de la berge ouest de la lagune de Porto-Novo et l’acquisition de bus pour un projet de transport dans la capitale. La mise en œuvre de ces trois projets pour le moment a été différée pour des raisons de querelle de personne à en croire le maire Moukaram Océni lors de son discours bilan. Seulement, en mettant de coté les malentendus politiques entre le maire et ses présidents de commission avec qui il partage le même parti, des malentendus qui ont amené ces derniers à exprimer publiquement leurs préoccupations sachant bien que les élections municipales et communales sont proches et que ces agitations d’une façon ou d’une autres ternies la gestion du Prd à la tête de la ville, il est quand même louable qu’au sein de la majorité politique du conseil que des conseillers suscitent des questions de réflexion sur les projets titrés de développement que l’on tente de réaliser sans aucune étude préalable. Les interrogations soulevées par les conseillers qui n’ont pas l’air de digéré la gestion du maire de certaines initiatives sont quand même pertinentes et méritent qu’on s’y attarde et qu’on y apporte des réponses en prenant pour domaine de définition le développement et non la politique. Quand ces présidents de commission estiment par exemples pour un projet de transport où la ville de Lyon pense octroyer à la ville de Porto-Novo 25 bus reformés que le conseil devrait débattre de comment ces bus doivent être exploités pour répondre à la nécessité de service public dont les finances doivent être supportables par la commune, quand pour le projet de création de parc d’attraction ils évoquent la question de l’insécurité juridique du site parce que entouré de conflits domaniaux, d’insécurité géologique et environnementale parce qu’au bord d’une voie inter-Etats très fréquentée et qu’en plus la berge lagunaire visée comme site est une zone à vocation administrative qui n’assure pas la durabilité d’un tel projet ; ce serait quand même juste de penser que ces préoccupations sont pertinentes et nécessitent une réflexion de la part de tous les conseillers au sein de la municipalité parce que la population ne demande pas des réalisations juste pour le plaisir de faire quelque chose mais des réalisations qui apportent une valeur à la ville et à ces citoyens. C’est pourquoi il serait mieux pour les populations de ne pas voir le sursaut patriotique de ces conseillers qui suscitent le débat autour des réalisations engagées par la ville comme une forme de division politique au sein des membres Prd de la mairie même si ca peut être bien le cas parce que nous sommes à la veille des élections communales mais plutôt comme un débat qu’il faut nourrir pour que tout le monde soit unanime sur ce qu’il faut pour la capitale et ce qui doit attendre. Cela renforcerait sans nul doute la vitalité de la gouvernance de la ville car si ces préoccupations étaient partagées comme une réflexion entre les conseillers on doute fort que ces présidents de commission étaleraient leurs inquiétudes sur la place publique pour se faire entendre. C’est la preuve qu’il y a une défaillance communicationnelle entre le maire et ses présidents de commission et il faudra aller au-delà des malentendus politiques pour discuter de ce qui ferait le bonheur de la majorité des citoyens de la ville de Porto-Novo.

Tag(s) : #porto-novo; maire; océni moukaram
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :