Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

POSITION DU PRD SUR LE PROJET DE REVISION DE LA CONSTITUTION

Me Adrien Houngbédji flanque un carton rouge à Yayi !

Carton rouge ! C’est la sanction infligée par le leader du Parti du Renouveau Démocratique Adrien Houngbédji au projet de révision de la constitution initié par le gouvernement en place pour dit-on moderniser la constitution du 11 décembre 1990.Le Prd vient s’ajouter à la longue liste des acteurs politiques et autres acteurs des organisations de la société civile qui s’opposent à l’initiative dans son contexte actuel. Une université de vacances sans donner la position du parti dans ce débat de révision aurait sans nul doute conforté les citoyens qui dénotent une certaine complicité dans l’attitude de Me Adrien Houngbédji quand il joue à la grande muette trop longtemps face aux sujets qui brulent les lèvres. Seulement maintenant ils sont apaisés car le leader a dissipé toute interprétation par un discours féroce à l’endroit du gouvernement dont il a relevé les tares. Du haut de la tribune, Adrien Houngbèdji n’est pas allé de la main morte pour flanquer un carton rouge au Président de la République dont il dit ne pas connaitre les intentions réelles ; des intentions qu’il qualifie d’ailleurs de mystère. «…. La vérité c’est que le gouvernement fait mystère de ses intentions réelles ; ils n’ont pas encore dit ce qu’ils veulent réellement et ils ne le diront pas parce qu’ils savent que notre peuple est contre toute réforme opportuniste de la constitution » a dit le leader des tchoco tchoco qui comme une frange des antirévisionnistes estime que le projet de révision de la constitution est inopportun et donc opportuniste pour des résultats qui relève de l’obscurantisme. Il ajoutera « …nous sommes contre un projet de révision de la constitution qui ne s’appui pas sur un dialogue politique inclusif national et ne débouche pas sur un consensus. Nous sommes contre un projet de révision qui déséquilibre la répartition des pouvoirs entre les institutions. Nous sommes contre un projet de révision de la constitution qui menace la paix et la cohésion sociale. Nous sommes contre un projet de révision qui nous divise et nous détourne des vraies priorités et des problèmes de nos population ».Les priorités du gouvernement doivent être donc les préoccupations pressantes des béninois qui sont la faim, la santé et l’éducation a mentionné le candidat malheureux de l’élection présidentielle de 2011. Cela sonne désormais claire, Adrien Houngbédji qui avait à ses cotés pour la circonstance le Professeur Antoine Détchénou du Front citoyen pour la sauvegarde des acquis démocratiques est contre le projet de révision de la constitution.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :